3 bonnes raisons de regarder A vif !, avec Bradley Cooper !

à-vif-burnt-critique-film-bradley-cooper-la-critiquerie

Après American Sniper et avant Joy, Bradley Cooper a joué les cuisiniers dans la comédie dramatique A vif! de John Wells. Si vous l’avez raté au ciné, voici 3 bonnes raisons de vous rattraper.

La recette du film

Adam Jones, un chef cuisinier à la renommée internationale qui, à cause de problèmes de drogues et d’un comportement hystérique de diva, se retrouve soudainement sans rien. Bien décidé à se reconstruire, il décide alors d’ouvrir un restaurant à Londres, dont il veut faire le meilleur restaurant du monde et obtenir une troisième étoile au Michelin. Mais Adam a des ennemis et le parcours vers l’étoile qu’il veut absolument obtenir ne va pas être de tout repos, pour lui comme pour son équipe. Dramatique, cynique, sarcastique, avec une pointe d’humour bien placé et un peu d’amour, voici 3 bonnes raisons de regarder A vif! sans plus attendre.

Un personnage complexe mais attachant

Adam Jones est passionné par ce qu’il fait. Mais voilà, il est un peu trop passionné. Passionné au point de devenir agressif et violent si les choses ne se passent pas comme prévues, si les choses ne sont pas faites exactement comme il le demande. Un comportement qui lui a joué des tours dans le passé, à tel point qu’il en est tombé dans la drogue. Un personnage très complexe qui illustre parfaitement le monde impitoyable de la cuisine. Difficile de changer et pourtant, il est plus que déterminé à y arriver. Et c’est là que réside toute la beauté du film. Sur la reconstruction d’un homme tombé au plus bas, sur les secondes chances qu’il ne faut pas laisser passer. Une volonté qui donne de l’humanité au personnage et qui le rend attachant, entre autres son arrogance qui nous fait sourire, sa fragilité qui nous donne envie de la consoler, et sa sensibilité bien cachée. Sans lui, le film n’aurait plus lieu d’être.

Un film qui prend aux tripes

Dans À vif ! , Adam Jones est l’exemple parfait pour illustrer le monde impitoyable de la cuisine, mais pas que. Le film entier nous emmène dans les coulisses de la gastronomie et de ses exigences. Un monde plein de pression, où la perfection est de mise, que ce soit dans la qualité des plats, dans leur allure et dans la rapidité avec laquelle ils ont été fait, pour satisfaire les clients et les faire revenir, pour obtenir de bonnes critiques gastronomiques et enfin, obtenir l’étoile tant méritée. Un monde plein de compétition où la médiocrité n’a pas sa place, où les faibles ne tiennent pas une journée. Un monde à l’ambiance et au rythme survolté, que l’on ressent tout au long du film, au point de ressentir nous-même toute cette pression, tout ce stress. Parfois, on en oublierait même de respirer.

La crème de la crème

Quant au casting, il est comme la troisième étoile que veut obtenir Adam Jones. Le talent de Bradley Cooper n’est plus à discuter et il se fond parfaitement dans la peau de ce chef cuisinier passionné et tourmenté. Et son équipe est toute aussi douée. Sienna Miller joue les femmes indépendantes aux talents culinaires insoupçonnés et à la personnalité assez forte pour réussir à calmer le tourmenté Adam Jones, Omar Sy est un cuisinier français qui a des problèmes à régler avec Adam Jones, Daniel Brühl est touchant en patron gay d’Adam Jones amoureux de lui et prêt à tout pour lui, Matthew Rhys est tiraillé entre son statut de concurrent mais aussi d’ami d’Adam Jones, Emma Thompson joue les psy pleine de bonnes intentions, Alicia Vikander une ex attentionnée et même Uma Thurman pointe le bout de son nez. Bref, la crème de la crème s’active aux fourneaux et croyez-nous, vous allez vous régaler. Il n’y a plus qu’à goûter !

Priscilla BM

Publicités