Retour sur Seul sur Mars, une épopée réaliste et surprenante

the-martian-seul-sur-mars_5399989

Retour sur Seul sur Mars, le dernier film de Ridley Scott, avec Matt Damon en astronaute abandonné sur la planète rouge. Une critique réalisée pour melty.fr.

En bref

Tiré du roman d’Andy Weir, Seul sur Mars raconte l’histoire de Mark Watney, un astronaute qui se retrouve soudainement seul sur la planète rouge après qu’une tempête extrêmement violente l’ait séparé de ses coéquipiers et qu’ils l’ont cru mort, quittant alors la planète sans lui. Mais il est bien vivant ! Seulement, le temps que la NASA et ses coéquipiers viennent le chercher, il va devoir réussir à survivre pendant près de quatre ans, seul, sur Mars. Mais ces quatre ans, Mark ne les a pas vraiment. Il n’a pas assez de nourriture pour tenir aussi longtemps. Et sa capsule de survie peut le lâcher à tous moment. Et ce n’est que le début des problèmes. Mark va donc devoir, comme il le dit dans un des trailers intenses dévoilés, “chier de la science” pour réussir à s’en sortir ! Pendant ce temps, à 225 millions de km de là, la NASA va se creuser les méninges pour réduire son temps là-bas, seul, sur Mars.

Humour spacial

La première chose qui frappe quand on découvre Seul sur Mars, c’est le ton étonnamment léger qui flotte tout au long du film. Une chose à laquelle le réalisateur Ridley Scott ne nous a pas vraiment habitués dans sa filmographie. Et pourtant, l’humour est bien là, à presque chaque séquence. Que ce soit à travers la désinvolture avec laquelle le personnage de Matt Damon prend la situation, à travers les répliques cyniques qu’il lance à tout bout de champ, les expressions de son visage, surtout blasées, lorsque qu’un problème vient empirer sa situation, la musique disco qui l’accompagne, complètement décalée avec sa solitude martienne (mention spéciale à la scène de fin sous fond de Waterloo, d’ABBA) ou encore les références à la pop culture parfaitement bien placées (mention spéciale à la référence au Seigneur des Anneaux, avec l’acteur Sean Bean), Seul sur Mars ne manque pas d’humour. Parfois même un peu trop, au point de rendre certaines séquences beaucoup moins stressantes qu’elles ne pourraient l’être. Cela dit, c’est comme ça que le roman d’Andy Weir est construit et la raison pour laquelle il est autant réussi.

Réaliste

Un autre aspect particulièrement réussi dans Seul sur Mars, c’est que contrairement à beaucoup de films de science-fiction, dont notamment Interstellar, il est très réaliste. Réaliste scientifiquement d’abord, avec des situations tout à fait plausibles et des explications scientifiques vérifiables. Il faut dire que le réalisateur Ridley Scott s’est entretenu directement avec la NASA pour être le plus crédible possible, le plus proche possible de ce qui est, justement, possible scientifiquement parlant et de ce qui le sera dans quelques années. On pense notamment à la durée de voyage entre la Terre et la planète Mars, aux données de survie qui nous sont présentées ou encore aux paramètres à prendre en compte par la NASA avant de se lancer à la rescousse de Mark Watney. Réaliste, ensuite, visuellement parlant. Filmé dans les déserts rougeâtres de Jordanie, Seul sur Mars pourrait presque nous faire croire qu’il a vraiment été tourné sur la planète Mars. Et, au passage, nous donner envie d’y aller tellement les paysages sont magnifiques.

Un casting quatre étoiles

Réaliste, magnifique, humoristique, il n’est pas difficile de comprendre comment Seul sur Mars a dépassé Interstellar et Gravity au box-office. Et puis, on ne parle pas du casting quatre étoiles qui compose cette épopée martienne : Jessica Chastain, dont le talent n’est d’ailleurs pas assez exploité, Kate Mara, Sebastian Stan, Michael Pena ou encore Aksel Hennie composent l’équipe de Matt Damon. Matt Damon, dont le talent n’est plus à prouver, mais qui, tout de même, nous le prouve encore une fois. On dirait même que le personnage avait été écrit pour lui ! Quant à la NASA, le casting qui la compose est tout aussi prestigieux : Jeff Daniels, Sean Bean, Chiwetel Ejiofor ou encore Kristen Wiig sont notamment de la partie. En bref, du scénario à la réalisation, en passant par la prestation, tout est réussi et on ne trouve presque rien à redire.

Publicités