Fabrice Luchini : « Céline ne faisait rien d’autre que de la dentelle à partir du caca »

31773_luchini_fabrice_15_dominique_isserman_flammarion

DOMINIQUE ISSERMANN/FLAMMARION

Cette année, Fabrice Luchini soufflera ses 65 bougies. L’âge parfait pour sortir une sorte d’autobiographie. Intitulée « Comédie française, ça a débuté comme ça », on y suit l’itinéraire d’un jeune apprenti-coiffeur devenu un des acteurs préférés des Français.

« Ça a débuté comme ça ». Fabrice Luchini n’a pas choisi cette citation de Céline comme sous-titre de son livre pour rien. C’est son roman « Voyage au bout de la nuit » qui lui a donné le goût de la littérature. « J’ai eu le sentiment de faire, à cette première lecture, une découverte saisissante. Ça a été le début d’une histoire d’amour et je me suis mis, sans projet préconçu, à apprendre par cœur des passages entiers de ce livre » trouve-t-on notamment à la p. 59. Fils d’un commerçant italien de la Goutte d’Or, sorti de l’école et ayant à peine lu à 15 ans, il est aujourd’hui un as de la littérature et partage sa passion sur scène dans des lectures.  Et désormais, dans son autobiographie.

À chaque page, son hommage

Céline donc, mais aussi La Fontaine, Molière, Muray, Labiche, Rimbaud, Proust ou encore Nietzsche. La vie de Fabrice Luchini est rythmée par ces pontes de la littérature. Jean d’Ormesson dit d’ailleurs de lui, dans un entretien pour Le Figaro Magazine, « Fabrice est un immigré qui s’est littéralement nourri de la littérature française, on dirait que Luchini a littéralement avalé La Fontaine, Labiche et Céline avant de nous les présenter. » Presque pas une page sans qu’il n’en aille de son hommage. « Céline ne faisait rien d’autre que de la dentelle à partir du caca et du microbe » justifie Fabrice Luchini. Avant d’ajouter : « Céline restitue génialement à l’écrit la langue parlée. » Comme dans ses spectacles où le comédien cherche longtemps les articulations entre les textes qu’il a choisis, les liaisons entre ses anecdotes et ses auteurs favoris sont méticuleusement choisies.

Du salon de coiffure à l’Élysée

Bien sûr, il n’y a pas que les éloges des écrivains qui ont marqué Fabrice Luchini dans son autobiographie. Il y a aussi toute sa vie. De ses années coiffeur dans un salon des Champs-Élysées peuplé de bourgeoises, à sa carrière d’acteur, en passant par ses rencontres avec Philippe Labro, Eric Rohmer, Jean-Louis Barrault, Madeleine Renaud, ou encore Jean-Laurent Cochet et Roland Barthes ou encore ses dîners à l’Élysée avec François Hollande, qu’il trouve « vif, charmant et réellement fin et drôle ». Le tout, dans un récit aussi éloquent que Fabrice Luchini.

 

Comédie française, Ça a débuté comme ça

Fabrice Luchini

Flammarion

19 €

 

Publicités