Eddie the Eagle : Une magnifique leçon de vie

une-magnifique-histoire-une-belle-amitie

C’est LE feel good movie de l’année : Eddie “The Eagle”, avec Taron Egerton et Hugh Jackman. Drôle et touchant, Eddie “The Eagle” est une belle leçon de vie sur l’art et la manière d’aller au bout de ses rêves. Critique réalisée pour melty.fr

De quoi rêviez-vous quand vous étiez petits ? Michael Edwards, lui, son rêve, c’était de participer aux Jeux olympiques. Et il va tout faire pour y arriver. Tout lui est bon : le saut à la perche, le lancé de marteau, la plongée en apnée… Il va tout tester. À s’en casser des paires de lunettes par dizaines et dizaines, et quelques bras et jambes au passage. Et malgré ses nombreux échecs cuisants, il ne va jamais abandonner. Il ne va jamais perdre de vue son rêve. Rien ne peut entamer sa volonté. C’est ainsi qu’il va se retrouver en Autriche, à s’initier au saut à ski. Mais voilà, ceux qui participent aux Jeux olympiques, pratiquent ce sport depuis qu’ils ont appris à marcher. Michael Edwards, surnommé Eddie, lui, commence tout juste, à l’âge de 20 ans. Impossible ? C’était sans compter sa détermination. Il va tomber de nombreuses fois, manquer de finir paralysé, se retrouver à l’hôpital avec de multiples fractures, mais il ne va jamais renoncer. Et c’est ainsi qu’en 1988, il va se retrouver, on ne sait trop comment, aux Jeux olympiques d’hiver de Calgary. Voilà ici une belle leçon de vie, que retransmet à la perfection le biopic de Dexter Fletcher, Eddie the Eagle, avec Taron Egerton et Hugh Jackman.

Un duo touchant

Ce film, tiré de l’histoire vraie d’Eddie “The Eagle”, le premier skieur britannique à avoir participé aux Jeux olympiques d’hiver dans la discipline du saut à ski, est un concentré d’optimisme et d’espoir. Tous nos rêves nous semblent soudainement à notre portée, car finalement, il suffit juste d’un peu de volonté. Une belle histoire, qui vous transporte avec elle. Qui vous prend aux tripes. On est avec Eddie, quand il saute, on stresse pour lui, quand il est accablé, on est aussi accablé que lui. Et quand il saute de joie, on saute de joie avec lui. On ne cesse de passer du rire aux larmes. Les émotions nous traversent tout le long du film. Sa détermination nous touche en plein coeur, tout comme elle touche également son entraîneur, joué par Hugh Jackman, qui avait décidé d’abandonner et qui, grâce à Eddie, va se retrouver. Une jolie relation s’installe d’ailleurs entre les deux. Une véritable entraide, l’un pour aider l’autre à réaliser son rêve, et l’autre pour aider l’un à se relever de son lourd passé.

La révélation Taron Egerton

Taron Egerton est incroyable dans le rôle d’Eddie “The Eagle”. Ses prestations dans Kingsman : Services Secrets, dans Mémoires de Jeunesse et dans Legends, qui étaient déjà toutes très bonnes, n’étaient rien comparé à sa prestation dans Eddie“The Eagle”. Il est méconnaissable, avec ses lunettes à hublots, sa coupe de cheveux has-been et ses horribles mimiques. Il se fond véritablement dans le rôle, et on le confondrait même avec le vrai Eddie en 1987. À en mériter un Oscar, c’est pour dire. Et le film, quant à lui, bien loin du biopic sérieux, mériterait celui du meilleur feel good movie de l’année.

Priscilla BM

Publicités